18 octobre au 5 novembre: DO 1 MOVE Y0U (amours et pixels)

Publié le par l'art au garage

en collaboration avec Triptyque films
la Galerie G - l'art au Garage invite Jacques Perconte, Diane Sara et Thomas Jenkoe


Do1movey0uAFFICHE
* I LOVE YOU
Jacques Perconte
http://jacquesperconte.com/

Deux installations par l’un des pionniers français de l’art numérique
 
"It’s All About Love"Image 5
ou comment mesurer numériquement la quantité d’amour contenue dans une photographie.

Une collection d’images de celle aimée. Une suite d’infinis photographiés.

Une collection qui a commencé en 2003 et qui a vu les images s’accumuler par milliers.

Quand est venu le temps de choisir parmi toutes celles gardées,
j’ai écrit un programme pour voir ce qui ne se voyait peut-être pas assez, pour révéler ce qui dans ces images touchait ce que je cherchais…

Et à partir de là, les images se sont encore démultipliées…


  "Impressions"

Une envoûtante fusion des paysages de la côte Normande et des pixels de la compression. Une promenade sensorielle entre vents et marées.

C’est l’histoire d’une rencontre avec un paysage. Je vous y emmène. Nous voici dans la campagne normande où, au milieu d’immensités vertes, les vaches blanches reflètent la lumière humide. Le ciel change à chaque minute. La pluie et le soleil se croisent et dessinent çà et là des arcs-en-ciel. Mais le pays, celui-là même qui a été tant peint par les peintres impressionnistes, reste immobile. Même s’il est soufflé par le vent, même si les vagues frappent de toutes leurs forces les falaises à pic.

La terre est claire. Le marron légèrement boueux mène aux plages de galets gris. On doit descendre pour suivre le chemin qui mène à la mer. Elle s’agite en bas.

Depuis un moment déjà, l’image se manifeste de plus en plus bruyamment. La Normandie filmée se transforme et de nouvelles couleurs se révèlent.

C’est un été qui s’annonce. Un été virulent et plastique. Comme il est impossible de rendre ce qu’est ce paysage, l’image en tire une interprétation. Elle devient le support de ces sentiments que la Nature suscite. Ses formes dialoguent avec celles des arbres, des nuages, de la mer. C’est le cœur qui fait place à la vision.

Marée haute. Les vagues de couleur balancent leurs lames de toute part et les écumes bleues et vertes glissent sur les pentes qui se laissent pénétrer par la lumière. Tout se mélange. Terre, mer et ciel communiquent. Voilà l’agitation des grandes marées, celle qui fait perdre pied. Toute notion du temps disparaît, le spectacle nous enlève.

Et puis soudain un vide, un silence. Je me retourne. Et je fixe le chemin qui mène au ciel. Quelque chose vient vers moi en empruntant le chemin qui descend de la falaise. Une petite masse noire naît du magma de couleur. Elle grossit, elle s’approche ; c’est une femme. Elle est à contre-jour. On ne voit plus rien qu’elle. Elle éclipse – littéralement. On ne voit plus. Du noir naîtront de nouvelles couleurs extraordinaires qui nous mèneront des rouges et des roses, au blanc merveilleux de la lumière.

  
Vidéos, photographies et installations, par deux artistes contemporains émergeants

À l’ère de l’iPhone et de la circulation des images, un couple partage le chaos d’une expérience intime, abolissant les frontières entre vie et création.

Une plongée dans l’univers de la folie au travers d’une installation en 3 mouvements.

De la version réelle et documentée d’un évènement traumatique à sa sublimation par l’art.



à la GALERIE G - l'Art au Garage,
23 rue des Lilas, 75019 PARIS
(à l'angle de la rue Eugénie Cotton)
 
M° Place des fêtes.

la galerie est ouverte d
u mercredi au samedi de 15h à 19h
(et sur RDV 06 61 91 96 08)
et pendant les soirées exceptionnelles prévues
(télécharger le programme)

ou aller sur la page "calendrier OCT/NOV"

 

Publié dans Expositions

Commenter cet article