SOIREE DE CLOTURE DE LA GALERIE G: dimanche 18 novembre à 19h: "Madame Laculture présente l’installation-spectacle-installation (p)latitudes"

Publié le par l'art au garage

C'est avec beaucoup d'émotion que nous avons reçu vos nombreux messages de soutien suite à l'annonce de la fermeture de la Galerie G, et nous vous en remercions chaleureusement.

 

Nous vous convions à partager avec nous

 cette dernière soirée à la Galerie G, en compagnie de

"Madame Laculture"

qui nous fait l'honneur de sa présence en cette soirée de clôture.

 

Portes ouvertes à partir de 17h, exposition, bar et restauration sur place.

 

Participation aux frais libre à l'entrée pour le spectacle à 19h.

 

« Après nous avoir réjouis avec l’hilarant, ravageur et antisarkosyste Sarkophonie, la clownesse Rafaële Arditti s’attaque à une nouvelle cible : les pompeux cornichons de la culture officielle autoproclamée chic et choc"

(Le Canard Enchaîné, 20 juillet 2011)

 

DSC 3563 ptt coupe 

dimanche 18 novembre à 19h:

 

 

Rafaële Arditti dynamite l’élitisme culturel dans :

 

"Madame Laculture présente

l’installation-spectacle-installation (p)latitudes"

 

(Clownerie sur l'Incontournable Contemporain)

 

 

de et par Rafaële Arditti

 

 www.compagniematador.com/platitudes/

 

Auteur et clown : Rafaële Arditti

Mise-en-clown : Raphaël Almosni

Regards extérieurs : Franck Lepage, Noémie Lefèbvre

Crédit illustration : Ava Carrere


 

 

 

 

extraits de presse....

Le Canard Enchaîné, 20 juillet 2011 

« Après nous avoir réjouis avec l’hilarant, ravageur et antisarkosyste Sarkophonie, la clownesse Rafaële Arditti s’attaque à une nouvelle cible : les pompeux cornichons de la culture officielle autoproclamée chic et choc. La voilà en Madame Laculture, toujours à nez rouge, vêtue d’un tailleur gris moulant d’hôtesse d’accueil, en train de lancer, micro en main, la soirée d’ouverture d’un improbable festival devant un parterre d’apparatchiks et trois jeunes de la cité du Bois Joli « qui représentent leurs petits camarades, nous n’avons pas fait venir toute la classe, of course, et encore moins tout le collège, manquerait plus que ça, je plaisante, donc les jeunes qui ont participé au projet de CAIJCMAPMSD, Création Artistique Innovante pour les Jeunes avec des Capacités Moindres et un Avenir Pourri en Milieu Scolaire Défavorisé ». Dans un décor naze (trois brosses à dents qui pendouillent), la suffisante susurre son discours plein de vide, à la fois jargonnante, prétentieuse, j’m’en-foutiste et au bord de l’hystérie. A sa manière virtuose, Rafaële Arditti s’est inspirée de vrais textes pour les dynamiter. Sûr qu’après pareille charge elle pourra toujours ramer pour décrocher une subvention ! » Jean-Luc Porquet

 

Le Télégramme, 29 octobre 2011

« […] Son « One woman show » est loin d’être une platitude ; il révèle habilement, justement et parfois cruellement en débordements verbaux, les propos dithyrambiques d’une presse spécialisée de l’élite culturelle. […] Elle se sert des mêmes recettes d’une certaine 'gentry' culturelle qu’elle entend dénoncer. Et ça fait mouche ! Pour l’allégorie, le personnage qu’elle incarne sur scène est un clown dont on attend les facéties. Et elles arrivent, ces facéties, mais puisées dans le réel d’articles et de discours qui parlent de l’art, de la culture, du contemporain... Dans le sourire et le rire, elle offre au spectateur la réflexion et la possibilité de prendre du recul face à une certaine classe désireuse de faire croire qu’elle favorise la culture populaire. » Daniel Giraud

  

Ouest France, 31 octobre 2011

« […] Le grotesque d'un discours confiné à l'abstraction devient hilarant et montre le ridicule de « nous les gens de la culture ». Rafaële Arditti a monté ce spectacle autour d'extraits de vrais articles ou de discours. Beaucoup de spectateurs et beaucoup d'éclat de rire pour cette représentation pas de tout élitiste. »

 

La Provence, le 19 novembre 2011

« […] A l'instar de ce qu'elle avait fait avec Sarkophonie, [Rafaële Arditti] stigmatisme l’élitisme culturel et dézingue les discours fumeux [...] » Fabien Bonnieux

 

__________________________________________________________________________________________

 

participation au frais libre


bar et petite restauration fait maison à petit prix!

 

__________________________________________________________________________________________

 


En ce moment exposition de l'artothèque nomade BLUME L'ART SE LOUE

 


logo-GalerieGnoirsurblancGalerie G - l'art au Garage
23bis rue des Lilas (au RDC de l'immeuble à l'angle de la rue Eugénie Cotton)
75019 Paris M° Place des Fêtes

La Galerie G est ouverte

selon la programmation et sur RDV renseignements 0661919608 

http://lartaugarage.over-blog.com/

 

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article